Musulmans, Chrétiens, se connaître et se reconnaître

Classé dans : Non classé | 0

Table-ronde2« Musulmans, Chrétiens, se connaître et se reconnaître » c’est autour de ce thème et cette ambition qu’une centaine de personnes chrétiennes et musulmanes se sont retrouvées en tant que citoyens et croyants durant le weekend du 2 et 3 avril 2016, à Toulouse, pour apprendre à se connaître.

Cette rencontre originale et innovante a été initiée par l’Apostolat Social Ignation (ASI) et préparée en partenariat avec le Centre Toulousain de la Spiritualité Musulmane (CTSM). Pendant plusieurs mois, une équipe composée des représentants des deux structures ont travaillé sur ce programme dans un esprit de concertation et de confiance. Le programme s’est structuré autour de deux grandes thématiques qui ont servi de fil conducteur aux différentes activités proposées: De l’entre-soi au vivre-ensemble puis Du vivre-ensemble à l’agir ensemble

L’ASI est un réseau au sein de la famille ignacienne dans l’Église catholique qui regroupe des personnes en situation d’exclusion, de précarité, ou qui habitent les quartiers populaires; des personnes qui sont actives dans les associations de quartiers, membres des communautés chrétiennes populaires et des personnes qui veulent transformer la société pour plus de cohésion sociale et de justice et mènent des actions dans ce sens. Le CTSM est une association animée par des membres de PSM qui œuvrent pour développer un projet spirituel et participatif qui a le souci d’être en cohérence avec les valeurs de l’Islam, en phase avec son temps, en harmonie avec son contexte, en paix avec son environnement, en dialogue avec ses partenaires et toujours en quête du bel-agir et du perfectionnement moral et spirituel.

Tout au long de ce weekend riche en émotions, en partage et en réflexion les participants ont pu, petit à petit, échanger sur les obstacles (méconnaissances, préjugés, peurs) qu’ils rencontrent les uns les autres. Progressivement une dynamique de rapprochement et de proximité humaine et intellectuelle s’est installée grâce aux groupes de paroles constitués par des hommes et des femmes de convictions religieuses différentes. L’activité brise-glace a imposé à chaque groupe de dégager 10 points communs partagés par l’ensemble du groupe. C’était un défi stimulant qui a permis aux participants de mieux se connaitre et de se rendre compte de l’étendue de l’universel qu’ils partagent au-delà de leurs différents ancrages spirituels. Puis un temps a été consacré à l’expression des peurs car il n’était pas question d’esquiver les obstacles qui sont là en nous, malgré nous, mais de les exprimer en toute confiance et en toute liberté. C’était un exercice d’une grande utilité qui a permis une avancée significative en matière de communication et de connaissance de l’autre si différent mais si proche notamment dans la même exigence de justice, de solidarité et de paix.

Une partie du programme a été consacrée à trois témoignages qui relatent comment des musulmans et des chrétiens se retrouvent dans différents contextes (familial, professionnel ou d’engagement social commun) face à leurs différences qui s’avèrent des sources d’enrichissement et d’un magnifique élan solidaire.

L’après-midi du samedi a connu une séance plénière avec un Cadrage théorique de François Clarinval, porte-parole de l’association Belge Citoyenneté et Spiritualité Musulmane, sur la notion du « Vivre-ensemble ». Un exposé riche et fécond qui a permis de déconstruire certains présupposés qui empêchent de voir la réalité dans toute sa complexité : la réalité de chaque individu constituée par des identités plurielles et la réalité de nos sociétés pluriculturelles. Cette prise en compte de cette réalité est nécessaire pour appréhender le vivre-ensemble non pas comme une injonction de l’extérieur mais comme un élan qui émane de soi. Un temps fort de cette rencontre fut celui des ateliers d’expression artistique à partir de ce que nous avons reçu et ressenti, dans une variété d’ateliers : parole, peinture, collage, modelage, écriture, chants. Petits et grands ont réveillé l’artiste qui sommeille en eux et purent exprimer la joie d’être ensemble.

La veillée spirituelle, animée par François Clarinval en présence de Ahmed Bakari cadre de PSM, a été de l’aveu de tous les participants musulmans et chrétiens, un moment de grâce et de profonde quiétude. Les cœurs se sont apaisés par l’évocation de Dieu et la médiation simple et fraternelle du verset coranique « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand Connaisseur ». (49/13). Une discussion spirituelle a nourri les cœurs par des méditations sur nous-même, la création qui nous entoure et Dieu le Créateur Miséricordieux et vers quoi Dieu nous appelle en nous invitant à nous connaître.

Paradoxalement ce weekend qui a débuté par une réflexion sur les peurs, s’est terminé par un sentiment réel d’une communion et une émotion indescriptible de l’amour du prochain. Les participants se sont quittés les cœurs remplis de joie et les volontés disposées à agir ensemble pour une société plus juste et plus fraternelle ici et maintenant.

Laissez un commentaire